Jump to content

ribi

Membres habitués
  • Content Count

    3,030
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

353 Excellent

About ribi

  • Rank
    Aficionado
  • Birthday 12/23/1967

Informations du profil

  • Genre
    Ne pas préciser
  • Comment avez-vous connu Forumenigmes ?
    Moteur de recherche

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. ribi

    Feu

    Bon anniversaire...
  2. La personne qui lui a cassé le bras était-elle contente de se servir de l'objet en bois pour casser le bras ?
  3. ribi

    Couverture de livre ?

    Peut-être chercher une illusion d'optique ? Le plus dur est de trouver vraiment libre de droit...
  4. ribi

    Recherche chouette cachée

    B 530 780 470 580 600 500 420 ... ♄ 560 650 520 Nous en arrivons donc au point final de mes réflexions, qui va nous permettre de retrouver où se cache l'éternité (mais pas la chouette) : La supersolution... Si j'avais résolu cette énigme supplémentaire cachée, je ne m'amuserais pas à vous la présenter, j'irais immédiatement acheter une pelle et une bâche et je ferais le plein de ma voiture... La supersolution, à mon sens, doit être le résultat de décryptage(s) dans les textes des onze énigmes "en clair" dans le livre. De quel type est ce décryptage ? Je vois mal Max mettre tous ses œufs dans le même panier, et il a dû utiliser des méthodes différentes. Les décryptages successifs doivent donner des mots (voire des lettres ou des expressions), les reliquats. S'il y a des similitudes avec d'autres chasses organisées par Max, les reliquats peuvent former une phrase qui serait la supersolution. Il est temps de relire le texte des énigmes pour utiliser ce qui n'a pas servi. On reprend donc en commençant par l'énigme 530 (Ouverture). Les surprises des charades. À la deuxième lecture, la charade 530 apparaît beaucoup plus parlante qu'au départ : il semble probable que chaque terme de la charade se rapporte à une énigme : Mon premier, première moitié [...] du premier âge : je n'ai pas eu beaucoup à modifier le texte de l'énigme pour qu'elle corresponde à l'énigme B. Sur l'énoncé de l'énigme B (= mon premier), on voit la première moitié des énigmes (la deuxième moitié n'étant pas donnée). Dans ces conditions, le premier âge (première résolution) précède le second âge (ce qui révèle l'existence de la supersolution). Mes second et troisième (OU) cherchant leur chemin correspondent à l'énigme 530 OUVERTURE et à l'énigme 780 (OÙ répété, et alternative (OU) entre le cocher et le pied). Mon quatrième [R, 470] s'inspire de la première charade en proposant une deuxième charade de lettre qui conduit A RONCEVAUX, et le "A" qui précède ressemble bien à une inspiration. Mon cinquième [G, 580] est dessiné sur la carte si on relie les villes de la 580. Mon sixième [E, 600] aux limites de l'ETERNITE se cache. C'est bien dans cette énigme 600 que l'on retrouve le terme se cache : La clé se cache sur un navire noir perché, que j'interprète par Niépce. Mais les treize E de l'ETERNITE nous cachent quelque chose dans le titre de la 600, et je ne sais pas quoi : QUAND AL-MAR S'ALLIE A LA FIBULE DE PRENESTE, LES TENEBRES RESPLENDISSENT ! Mon septième [S, 500] crache son venin. C'est apparemment une mise en garde, sur cette énigme 500 destinée à nous mener vers une fausse piste (Dabo ?). S comme spirale à quatre centres ? Si l'énigme 470 s'inspire de la 530, peut-être joue-t-elle au même jeu (mais c'est moins flagrant) ? Mon premier (énigme B) par la gaîté se multiplie : c'est effectivement de la rigolade par rapport au reste. Mon second [530] t'offre de l'espace libre puisqu'il s'agit d'une OUVERTURE. .... Entre temps, cela semble ne plus cadrer, puis ça redevient évocateur... Mon septième [500] n'est qu'un noeud semble confirmer que cette énigme ne vaut rien et est là pour nous perdre. Mon huitième [420] a le goût du laurier et c'est pourquoi on y voit Apollon dont le laurier est le symbole. La lettre "V" de "A RONCEVAUX" pourrait être celle de Vénus, qui est l'astre manquant, et qui permettrait un décodage "Arsac". Mon onzième [520] est l'inconnue. Il est peut-être fait allusion à Dame Nature que je pense être Diane/Artémis. La charade 470 semble contenir également des indications de base qui peuvent servir à l'utilisation des énigmes ultérieures : des astuces phonétiques (eau pour "O"), visuelles (La lettre "X" du onzième pourrait désigner la solution, peut être à l'intersection de deux traits dont l'un pourrait être la flèche d'Artémis). Rais revenons à l'énigme d'Ouverture. Encore des cachoteries dans la 530. Que Janus soit le dieu des ouvertures, conduit à se poser des questions à son sujet. Ainsi le disait mon cher Achille Talon : "un œil sur le passé, l'autre sur l'avenir", à la fois sage et devin, à la fois Diane et Apollon. Bref, ce dieu est double, comme le sont les mots moitié, premier, quatrième et vérité, qui sont bien inutilement répétés à peu d'intervalle. On dirait un code. Il est écrit dans la 530 : "l'ETERNITE se cache", et en effet l'éternité se cache ! Un chouetteur, Delphinus, semble l'avoir montré. Et pour trouver la vérité, cela ne sera pas affaire de devin, puisque c'est évident, il suffit de lire la fin des mots : Pour trouver mon tout, il suffit dêtre Sage, Effectivement, on lit verite sans difficultés en collectant les lettres à partir de la cinquième position. De même : Car la Vérité, en vérité, ne sera pas affaire de Devin. Les lettres en rouge permettent de retrouver "éternité" qui s'était pourtant bien cachée. On croit avoir trouvé là une superbe astuce permettant de cacher des indications dans le texte de l'énigme voire dans toutes les énigmes, puisqu'il n'est pas exclu d'avoir des indications utilisables par la suite. On a bien une vague raison d'éliminer les lettres du premier au quatrième rang, puisque ce sont les rangs qui sont répétés dans la présente énigme 530, d'une part, et parce que 4 est le nombre associé aux vérités. J'ai tenté d'appliquer cette méthode (garder les lettres à partir de la cinquième position) à diverses phrases du texte. Par exemple, la deuxième ligne : Précède mes Second et Troisième, cherchant leur chemin. On peut remarquer que l'on se retrouve rapidement avec trop de lettres pour que les anagrammes soient fiables, à moins que l'on sache ce que l'on cherche. Par exemple, ici, on cherche un chemin. L'anagramme peut être : chèmin de saint èden.Le pire est que ça existe. La dernière énigme s'ouvre comme la première. Si on applique la méthode : Entre eux, il ny aurait que deux intervalles sils étaient alignés on obtient : sentinélles vatre. Ça peut exister aussi, en confirmant que "Eux" seraient les sentinelles. Ce qui me rend fou avec cette hypothèse est de voir juste à côté du Vatre l'étang de Rangère qui ressemble à la tache bleue de l'illustration. Si l'on va un peu à 2 km à l'est, on arrive à Glux-en-Glenne, et G (la clé de sol) qui s'allie à la lumière (lux). J'ai l'impression d'avoir raté quelque chose... Un hasard sans doute ? Mais garder toutes les lettres après la quatrième n'est peut-être pas la solution, si on ne veut pas avoir à trouver des anagrammes trop longues. On peut aussi noter que dans BOURGES (mon Tout), les lettres de Sage sont aux numéros 5, 6 et 7. Je vais finir par être bon pour le Slam. Prépare-toi, Cyril Féraud... Il suffit donc peut-être de s'arrêter à 7, d'autant plus que 7 est le nombre associé à la sagesse (7 ans est l'âge de raison, et il peut y avoir 7 piliers à la sagesse)... Ceci m'a semblé plus ou moins confirmé par la répartition des mots par longueur dans le texte de Max Valentin, comparée à la répartition dans d'autres oeuvres. Le texte de la Chouette d'Or comporte un surplus statistique de mots de 6 et 7 lettres, et un manque de mots de 5 et 8 lettres. Par exemple, il y a 2,7 fois plus de mots de 7 lettres que de mots de 8 lettres, répartition que je n'ai pu trouver nulle part ailleurs. Il faut être bien sûr prudent sur ces conclusions : tout le monde se rend compte que le texte de Max est bizarre, et la répartition des mots par nombre de lettres ne s'explique pas forcément par un cryptage. Notons bien tout de même que si Max avait caché quelque chose entre la cinquième et la septième position dans les mots, cela aurait pu avoir cette conséquence : Quand on a des lettres de cryptage à placer entre les positions 5 et 7, il est plus facile d'imaginer un mot qui se termine par ces lettres qu'un mot qui contient ces lettres "en plein milieu", et cela favorise les mots de 7 lettres par rapport aux mots de 8 lettres. De plus, pour finir la phrase sans perturber le cryptage, on pourra introduire autant de mots courts qu'on voudra, du moment qu'ils ne dépassent pas 4 lettres, ce qui explique le déficit de mots de 5 lettres par rapport aux mots de 4 lettres. Que devient notre cryptage si on s'arrête à la septième lettre ? Précède mes Second et Troisième, cherchant leur chemin. Cela peut donner dènichès diane, et cela me fait bien plaisir qu'on me dise encore une fois de dénicher Diane, mais si Max l'avait voulu, il aurait préféré l'impératif "déniche Diane" à l'indicatif "(tu) déniches Diane". À moins que l'on parle d'Actéon et des "chiens de Diane". Actéon est mort dévoré par des chiens, alors qu'il avait été transformé en cerf par Diane. Plusieurs lieux-dits en forêt portent le nom d'Actéon... Pourquoi pas ? Et que deviennent nos sentinelles ? Entre eux, il ny aurait que deux intervalles sils étaient alignés Les sentinelles ont disparu. Le code peut devenir verité nantes, alors bien sûr que Nantes peut jouer un rôle, par exemple à l'énigme 560 avec le secours de Neptune, mais là, à la fin, je ne vois pas... J'ai évidemment essayé un peu partout cette méthode de cryptage. Il est clair que si on étend le domaine d'application à plusieurs lignes du texte, on aurait des conclusions fumeuses que je vais m'abstenir de reporter. Je me permets néanmoins de revenir sur l'énigme 600 décryptée (en respectant le placement étrange des lignes de l'énoncé) : LaClEFSeCaCHeS URuN NaVIReNOIrPEr CHe. qui se décode en "eNFERS". C'est frappant pour une énigme qui parle de Ténèbres. C'est même d'autant plus curieux que Pluton, dieu caché, qui se cache au fond des Enfers, est souvent représenté avec des clefs "pour signifier que son royaume étoit si bien fermé, qu’on n’en revenoit jamais" (d'après l'Encyclopédie). Je trouve qu'il a un air de famille avec son frère Neptune... Voilà. La chouette m'a envoyé pour l'éternité aux enfers, et je crois que je ne pourrai pas aller plus bas maintenant. À la fin de tout ça, je ne vois rien qui soit de manière certaine un reliquat. C'est décevant certainement, mais j'espère que parmi mes idées, certaines aideront quelqu'un à progresser un jour vers la solution. N'hésitez pas à poser des questions si vous le souhaitez.
  5. ribi

    Lettres suivies...

    C'est certainement plus simple que ce que vous pensez. Ce n'est pas un cryptage classique. Pas besoin de beaucoup de connaissances pour décrypter... Indice :
  6. Est-ce que Olivier était déguisé ?
  7. ribi

    Lettres suivies...

    c'est pour faire joli
  8. ribi

    Lettres suivies...

    Les lettres suivent...
  9. ribi

    Lettres suivies...

    Cherchez dans un premier temps les lettres qui suivent, avant de chercher ce qui a suivi la distribution des lettres...
  10. Olivier était-il en danger immédiat (risque grave dans les minutes ou les secondes qui viennent) avant qu'on lui casse le bras ?
  11. ribi

    Il sera bien nommé

    Jusqu'à ce matin, je pensé avoir compris l'indice du titre, mais je m'étais sans doute trompé Je préférais les crevettes grises...
  12. ribi

    Recherche chouette cachée

    Cela a peuplé mes longues soirées d'hiver... Mais maintenant, je vois bien que j'en suis au même point que les autres (c'était probable !). J'espère simplement que parmi mes idées, dont la plupart doivent être des fausses pistes, l'une vraie servira à quelqu'un (pour prouver que Max Valentin n'était pas un escroc...). Dès que j'aurai fini de donner mes idées, je m'inscrirai dans un site de chouetteurs (mais pour le moment, c'était beaucoup mieux pour moi de donner mes idées ici, d'une part parce que le forum de Cybero est beaucoup plus joli que ceux des chouetteurs, et d'autre part parce que je n'avais pas trop envie d'être contredit par 26 ans de certitudes).
×

Important Information

En utilisant ce site, vous acceptez notre Privacy Policy et nos Terms of Use
We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.