Jump to content

ribi

Membres habitués
  • Content Count

    3,030
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by ribi

  1. ribi

    Lettres suivies...

    Sécha caca, Caux Linné vint bas borner abbé. Épi piste, nous salit, épicé, cru. Tronc, ouate, ébats après. Gamba goûte prou. Froid épicé, spa mica écroue vidé, chat aster. pour les premières réponses SVP ...
  2. ribi

    Feu

    Bon anniversaire...
  3. La personne qui lui a cassé le bras était-elle contente de se servir de l'objet en bois pour casser le bras ?
  4. ribi

    Couverture de livre ?

    Peut-être chercher une illusion d'optique ? Le plus dur est de trouver vraiment libre de droit...
  5. ribi

    Recherche chouette cachée

    B 530 780 470 580 600 500 420 ... ♄ 560 650 520 Nous en arrivons donc au point final de mes réflexions, qui va nous permettre de retrouver où se cache l'éternité (mais pas la chouette) : La supersolution... Si j'avais résolu cette énigme supplémentaire cachée, je ne m'amuserais pas à vous la présenter, j'irais immédiatement acheter une pelle et une bâche et je ferais le plein de ma voiture... La supersolution, à mon sens, doit être le résultat de décryptage(s) dans les textes des onze énigmes "en clair" dans le livre. De quel type est ce décryptage ? Je vois mal Max mettre tous ses œufs dans le même panier, et il a dû utiliser des méthodes différentes. Les décryptages successifs doivent donner des mots (voire des lettres ou des expressions), les reliquats. S'il y a des similitudes avec d'autres chasses organisées par Max, les reliquats peuvent former une phrase qui serait la supersolution. Il est temps de relire le texte des énigmes pour utiliser ce qui n'a pas servi. On reprend donc en commençant par l'énigme 530 (Ouverture). Les surprises des charades. À la deuxième lecture, la charade 530 apparaît beaucoup plus parlante qu'au départ : il semble probable que chaque terme de la charade se rapporte à une énigme : Mon premier, première moitié [...] du premier âge : je n'ai pas eu beaucoup à modifier le texte de l'énigme pour qu'elle corresponde à l'énigme B. Sur l'énoncé de l'énigme B (= mon premier), on voit la première moitié des énigmes (la deuxième moitié n'étant pas donnée). Dans ces conditions, le premier âge (première résolution) précède le second âge (ce qui révèle l'existence de la supersolution). Mes second et troisième (OU) cherchant leur chemin correspondent à l'énigme 530 OUVERTURE et à l'énigme 780 (OÙ répété, et alternative (OU) entre le cocher et le pied). Mon quatrième [R, 470] s'inspire de la première charade en proposant une deuxième charade de lettre qui conduit A RONCEVAUX, et le "A" qui précède ressemble bien à une inspiration. Mon cinquième [G, 580] est dessiné sur la carte si on relie les villes de la 580. Mon sixième [E, 600] aux limites de l'ETERNITE se cache. C'est bien dans cette énigme 600 que l'on retrouve le terme se cache : La clé se cache sur un navire noir perché, que j'interprète par Niépce. Mais les treize E de l'ETERNITE nous cachent quelque chose dans le titre de la 600, et je ne sais pas quoi : QUAND AL-MAR S'ALLIE A LA FIBULE DE PRENESTE, LES TENEBRES RESPLENDISSENT ! Mon septième [S, 500] crache son venin. C'est apparemment une mise en garde, sur cette énigme 500 destinée à nous mener vers une fausse piste (Dabo ?). S comme spirale à quatre centres ? Si l'énigme 470 s'inspire de la 530, peut-être joue-t-elle au même jeu (mais c'est moins flagrant) ? Mon premier (énigme B) par la gaîté se multiplie : c'est effectivement de la rigolade par rapport au reste. Mon second [530] t'offre de l'espace libre puisqu'il s'agit d'une OUVERTURE. .... Entre temps, cela semble ne plus cadrer, puis ça redevient évocateur... Mon septième [500] n'est qu'un noeud semble confirmer que cette énigme ne vaut rien et est là pour nous perdre. Mon huitième [420] a le goût du laurier et c'est pourquoi on y voit Apollon dont le laurier est le symbole. La lettre "V" de "A RONCEVAUX" pourrait être celle de Vénus, qui est l'astre manquant, et qui permettrait un décodage "Arsac". Mon onzième [520] est l'inconnue. Il est peut-être fait allusion à Dame Nature que je pense être Diane/Artémis. La charade 470 semble contenir également des indications de base qui peuvent servir à l'utilisation des énigmes ultérieures : des astuces phonétiques (eau pour "O"), visuelles (La lettre "X" du onzième pourrait désigner la solution, peut être à l'intersection de deux traits dont l'un pourrait être la flèche d'Artémis). Rais revenons à l'énigme d'Ouverture. Encore des cachoteries dans la 530. Que Janus soit le dieu des ouvertures, conduit à se poser des questions à son sujet. Ainsi le disait mon cher Achille Talon : "un œil sur le passé, l'autre sur l'avenir", à la fois sage et devin, à la fois Diane et Apollon. Bref, ce dieu est double, comme le sont les mots moitié, premier, quatrième et vérité, qui sont bien inutilement répétés à peu d'intervalle. On dirait un code. Il est écrit dans la 530 : "l'ETERNITE se cache", et en effet l'éternité se cache ! Un chouetteur, Delphinus, semble l'avoir montré. Et pour trouver la vérité, cela ne sera pas affaire de devin, puisque c'est évident, il suffit de lire la fin des mots : Pour trouver mon tout, il suffit dêtre Sage, Effectivement, on lit verite sans difficultés en collectant les lettres à partir de la cinquième position. De même : Car la Vérité, en vérité, ne sera pas affaire de Devin. Les lettres en rouge permettent de retrouver "éternité" qui s'était pourtant bien cachée. On croit avoir trouvé là une superbe astuce permettant de cacher des indications dans le texte de l'énigme voire dans toutes les énigmes, puisqu'il n'est pas exclu d'avoir des indications utilisables par la suite. On a bien une vague raison d'éliminer les lettres du premier au quatrième rang, puisque ce sont les rangs qui sont répétés dans la présente énigme 530, d'une part, et parce que 4 est le nombre associé aux vérités. J'ai tenté d'appliquer cette méthode (garder les lettres à partir de la cinquième position) à diverses phrases du texte. Par exemple, la deuxième ligne : Précède mes Second et Troisième, cherchant leur chemin. On peut remarquer que l'on se retrouve rapidement avec trop de lettres pour que les anagrammes soient fiables, à moins que l'on sache ce que l'on cherche. Par exemple, ici, on cherche un chemin. L'anagramme peut être : chèmin de saint èden.Le pire est que ça existe. La dernière énigme s'ouvre comme la première. Si on applique la méthode : Entre eux, il ny aurait que deux intervalles sils étaient alignés on obtient : sentinélles vatre. Ça peut exister aussi, en confirmant que "Eux" seraient les sentinelles. Ce qui me rend fou avec cette hypothèse est de voir juste à côté du Vatre l'étang de Rangère qui ressemble à la tache bleue de l'illustration. Si l'on va un peu à 2 km à l'est, on arrive à Glux-en-Glenne, et G (la clé de sol) qui s'allie à la lumière (lux). J'ai l'impression d'avoir raté quelque chose... Un hasard sans doute ? Mais garder toutes les lettres après la quatrième n'est peut-être pas la solution, si on ne veut pas avoir à trouver des anagrammes trop longues. On peut aussi noter que dans BOURGES (mon Tout), les lettres de Sage sont aux numéros 5, 6 et 7. Je vais finir par être bon pour le Slam. Prépare-toi, Cyril Féraud... Il suffit donc peut-être de s'arrêter à 7, d'autant plus que 7 est le nombre associé à la sagesse (7 ans est l'âge de raison, et il peut y avoir 7 piliers à la sagesse)... Ceci m'a semblé plus ou moins confirmé par la répartition des mots par longueur dans le texte de Max Valentin, comparée à la répartition dans d'autres oeuvres. Le texte de la Chouette d'Or comporte un surplus statistique de mots de 6 et 7 lettres, et un manque de mots de 5 et 8 lettres. Par exemple, il y a 2,7 fois plus de mots de 7 lettres que de mots de 8 lettres, répartition que je n'ai pu trouver nulle part ailleurs. Il faut être bien sûr prudent sur ces conclusions : tout le monde se rend compte que le texte de Max est bizarre, et la répartition des mots par nombre de lettres ne s'explique pas forcément par un cryptage. Notons bien tout de même que si Max avait caché quelque chose entre la cinquième et la septième position dans les mots, cela aurait pu avoir cette conséquence : Quand on a des lettres de cryptage à placer entre les positions 5 et 7, il est plus facile d'imaginer un mot qui se termine par ces lettres qu'un mot qui contient ces lettres "en plein milieu", et cela favorise les mots de 7 lettres par rapport aux mots de 8 lettres. De plus, pour finir la phrase sans perturber le cryptage, on pourra introduire autant de mots courts qu'on voudra, du moment qu'ils ne dépassent pas 4 lettres, ce qui explique le déficit de mots de 5 lettres par rapport aux mots de 4 lettres. Que devient notre cryptage si on s'arrête à la septième lettre ? Précède mes Second et Troisième, cherchant leur chemin. Cela peut donner dènichès diane, et cela me fait bien plaisir qu'on me dise encore une fois de dénicher Diane, mais si Max l'avait voulu, il aurait préféré l'impératif "déniche Diane" à l'indicatif "(tu) déniches Diane". À moins que l'on parle d'Actéon et des "chiens de Diane". Actéon est mort dévoré par des chiens, alors qu'il avait été transformé en cerf par Diane. Plusieurs lieux-dits en forêt portent le nom d'Actéon... Pourquoi pas ? Et que deviennent nos sentinelles ? Entre eux, il ny aurait que deux intervalles sils étaient alignés Les sentinelles ont disparu. Le code peut devenir verité nantes, alors bien sûr que Nantes peut jouer un rôle, par exemple à l'énigme 560 avec le secours de Neptune, mais là, à la fin, je ne vois pas... J'ai évidemment essayé un peu partout cette méthode de cryptage. Il est clair que si on étend le domaine d'application à plusieurs lignes du texte, on aurait des conclusions fumeuses que je vais m'abstenir de reporter. Je me permets néanmoins de revenir sur l'énigme 600 décryptée (en respectant le placement étrange des lignes de l'énoncé) : LaClEFSeCaCHeS URuN NaVIReNOIrPEr CHe. qui se décode en "eNFERS". C'est frappant pour une énigme qui parle de Ténèbres. C'est même d'autant plus curieux que Pluton, dieu caché, qui se cache au fond des Enfers, est souvent représenté avec des clefs "pour signifier que son royaume étoit si bien fermé, qu’on n’en revenoit jamais" (d'après l'Encyclopédie). Je trouve qu'il a un air de famille avec son frère Neptune... Voilà. La chouette m'a envoyé pour l'éternité aux enfers, et je crois que je ne pourrai pas aller plus bas maintenant. À la fin de tout ça, je ne vois rien qui soit de manière certaine un reliquat. C'est décevant certainement, mais j'espère que parmi mes idées, certaines aideront quelqu'un à progresser un jour vers la solution. N'hésitez pas à poser des questions si vous le souhaitez.
  6. ribi

    Recherche chouette cachée

    Et non, cette page ne commence pas par une photo de chouette de bronze déterrée par mes soins. Ma solution n'est certainement pas LA solution, du moins il me manque encore quelques éléments importants. Mais revenons-en aux faits. Le 24 avril 1993, Max Valentin enterre une chouette de bronze quelque part en France. Il publie un livre contenant des énigmes dont la résolution donne accès (en théorie) à l'emplacement de cette chouette de bronze. Celui qui trouve la chouette de bronze peut l'échanger contre une chouette d'or. Le 24 avril 2009 (ou le 23?) Max Valentin décède. Malgré tout, des tas de gens continuent à chercher la chouette. Comme j'ai affaire ici à des spécialistes d'énigmes, j'ai souhaité faire appel à votre sagacité. Il est certes probable que nous ne trouverons pas, mais je souhaite démarrer ce sujet : je trouve les énigmes de Mac Valentin assez belles et très intrigantes. D'autre part, un ensemble de faits commence à m'orienter vers une piste nouvelle, et je vais vous en faire part petit à petit. Je serai content de savoir ce que vous en pensez. B Drôle de nom que B pour la première énigme. B comme blanc parce que les autres énigmes se réfèrent à des longueurs d'ondes de couleur. Cette énigme permet de retrouver l'ordre des autres énigmes. Il suffit de compléter avec les couleurs complémentaires. (je continue, le sujet s'est lancé avant que j'aie terminé)
  7. ribi

    Lettres suivies...

    C'est certainement plus simple que ce que vous pensez. Ce n'est pas un cryptage classique. Pas besoin de beaucoup de connaissances pour décrypter... Indice :
  8. Est-ce que Olivier était déguisé ?
  9. ribi

    Lettres suivies...

    c'est pour faire joli
  10. ribi

    Lettres suivies...

    Les lettres suivent...
  11. ribi

    Lettres suivies...

    Cherchez dans un premier temps les lettres qui suivent, avant de chercher ce qui a suivi la distribution des lettres...
  12. Olivier était-il en danger immédiat (risque grave dans les minutes ou les secondes qui viennent) avant qu'on lui casse le bras ?
  13. ribi

    Il sera bien nommé

    Jusqu'à ce matin, je pensé avoir compris l'indice du titre, mais je m'étais sans doute trompé Je préférais les crevettes grises...
  14. ribi

    Recherche chouette cachée

    Cela a peuplé mes longues soirées d'hiver... Mais maintenant, je vois bien que j'en suis au même point que les autres (c'était probable !). J'espère simplement que parmi mes idées, dont la plupart doivent être des fausses pistes, l'une vraie servira à quelqu'un (pour prouver que Max Valentin n'était pas un escroc...). Dès que j'aurai fini de donner mes idées, je m'inscrirai dans un site de chouetteurs (mais pour le moment, c'était beaucoup mieux pour moi de donner mes idées ici, d'une part parce que le forum de Cybero est beaucoup plus joli que ceux des chouetteurs, et d'autre part parce que je n'avais pas trop envie d'être contredit par 26 ans de certitudes).
  15. ribi

    Recherche chouette cachée

    B 530 780 470 580 600 500 420 ... ♄ 560 Si l'on suppose que les deux clefs sont aussi des traits, on cherche à l'intersection des droites bleue Roncevaux - Saint-Loup-de-Varennes et violette St Peter - Aspres. Et la "chouette" est près de Marcigny (Saône-et-Loire). L'endroit trouvé semble peu propice à enfouir une chouette. Il y a peu de domaines publics dans la zone. C'est parce que je n'ai pas encore exploité les deux dernières énigmes. Et, là, catastrophe, plus rien ne va... 650 On arrive à une énigme courte : il faut chercher des Sentinelles, probablement à 2,6 km vers l'est, et les passer en revue. Doit-on partir de l'endroit où on est arrivé ? Faut-il tenir compte du titre ? "TOUT EST REVELE". On peut imaginer faire une image inversée par rapport à l'ouverture, un peu comme dans une chambre noire ? Le temps qui s'est écoulé depuis que je mets au net mes idées ne m'a pas permis d'avancer. C'est pas clair. Max Valentin a dit qu'il faut utiliser TOUTES les énigmes pour localiser la zone de recherche de la chouette. À partir de la 650, c'est le néant. On a vraiment l'impression qu'il faut changer d'échelle, arrêter de regarder la carte de France 989 pour se concentrer sur la carte au 25000e : 2,6 km, c'est une paille sur la carte de France. 520 C'est la dernière énigme. Elle semble suivre de près la précédente. Le titre "LA TERRE S'OUVRE" peut signifier "TROUVE LA SERRE" si on croit aux anagrammes. On parle de "eux" qui semble être les sentinelles (ou leur répondre ?). L'énigme semble donner des petits conseils de bon sens avant d'aller chercher la chouette. Dame Nature pourrait bien sûr être Diane, mais qu'en faire ? Un autre truc bizarre : Au titre, LA TERRE S'OUVRE, répond bizarrement le texte de l'énigme Et, avant de t'éloigner, referme sa blessure, c'est-à-dire TELOIGNERREFERME. On a ouvert la terre (avec une apostrophe) pour y insérer ELOIGN dont les anagrammes ne sont pas légion, puisque justement, il n'y a que légion. Max a ouvert la terre pour y cacher une légion. Mais dans quel but ? Dans l'illustration qui va avec l'énigme, la tache bleue rappelle la carte d'un étang, mais Max a dit que ce n'était pas de l'eau. Soit... Alors c'est fini ? Non, il faut reprendre l'ensemble des énigmes pour constituer une supersolution. Pour terminer mon commentaire du livre, je vous donne rendez-vous à une prochaine fois pour parler de quelques éléments qui pourraient faire partie de cette supersolution... Et en particulier, où se cache l'éternité ?
  16. ribi

    Livres lus, en attente, à lire...

    C'est dommage qu'Apollinaire ne soit pas passé à Limoges. Les rimes n'en auraient été que plus riches : Sous le pont Saint-Étienne coule la Vienne, Et mon bonheur, faut-il qu'il m'en souvienne, Ma joie viendra toujours avec la tienne !
  17. ribi

    Suite

    des ça me semble plausible, mais j'ai la flemme de compter...
  18. Est-ce qu'Olivier a mal compris une chose qui venait d'être dite ?
  19. ribi

    Gardez le cap...

    C'est sûr, cela aurait dû être simple, si je ne m'étais pas trompé sur le titre de ???? il reste aussi ça, qui est moins connu : ???? Quelqu'un voit-il encore une autre solution ?
  20. Il s'agit tout simplement de compléter cette image à la place des ???? Je suppose qu'il doit y avoir plusieurs réponses possibles, dont une très connue. Premières réponses par spoiler SVP...
  21. ribi

    Recherche chouette cachée

    B 530 780 470 580 600 500 420 ... ♄ C'est Janus qui a deux visages (merci Achille Talon). On passe à... L'énigme 560 Elle s'intitule "AD AUGUSTA PER ANGUSTA", ce qui doit signifier "à des choses grandioses par des voies étroites" comme mentionné dans les pages roses du Petit Larousse Illustré. C'est une référence à Hernani de Victor Hugo. Elle sous-entend que nous avons à faire ici quelque chose d'assez pointu, probablement un tracé particulièrement précis sur la carte 989. L'illustration (un crayon qui ouvre un chemin sur la mer) semble le confirmer. Le rapprochement des quasi anagrammes Augusta et Angusta suggère que l'on a aussi le droit d'utiliser des quasi anagrammes à une lettre près pour parvenir à nos fins. Le rapprochement de Augusta et Angusta fait écho avec le rapprochement de Préneste et ténèbres (deux quasi anagrammes séparés de 3 lettres) à l'énigme 600. L'utilisation des quasi anagrammes ouvrirait des perspectives pratiquement illimitées d'interprétation des énigmes, donc, tant que je n'ai pas compris les garde-fous pour les employer, je me garderai bien de les utiliser, préférant les anagrammes parfaites. L'énoncé de l'énigme est en langage "clair" non codé apparemment, donc directement lisible. Une piste classique. Carusburc est l'ancien nom de Cherbourg. De Cherbourg, on nous demande de chercher l'Ouverture (Bourges), ce qui révèle la Lumière Céleste. Les partisans de cette interprétation classique constatent avec joie que la direction Cherbourg-Bourges passe par Golfe-Juan, point de départ de la flèche d'Apollon (énigme 420), d'autant plus qu'Albion (l'Angleterre) est dans leur dos quand il regardent Bourges depuis Cherbourg, comme dit dans l'énoncé de l'énigme. Ensuite, il s'agit de marcher sur les eaux, avec l'aide (deux fois) de Neptune, qui nous mène loin du Septentrion Glacé (le nord). Il s'agirait donc d'aller vers le sud en traversant deux fois la mer. Si l'on va pile vers le sud, on se retrouve au Mont-Saint-Michel, mais est-on passé vraiment deux fois sur la mer ? Cela dépend de la marée... On préfère prendre la direction d'Hernani (au sud de Saint-Sébastien au Pays Basque), ce qui fait deux passages sur la mer moins discutables que ceux qui mènent au Mont-Saint-Michel. On est censé s'arrêter là où on voit par l'Ouverture la nef encalminée (qui est peut-être le Navire Noir Perché de la 600), et tracer de là un nouveau trait (probablement celui dessiné sur l'illustration). Il n'y a aucune unanimité sur l'endroit où l'on doit changer de direction... Je vais maintenant vous présenter une autre piste personnelle : La piste des naufrages. Il s'agit d'une interprétation que je trouve assez troublante, mais c'est sans doute une fausse piste. Pourtant les hypothèses de base semblent très raisonnables. Neptune est le dieu de la mer qui vient en aide aux navires pendant les tempêtes. En Grèce, il est appelé Poséidon, ce qui signifie brise vaisseaux, d'après l'Encyclopédie (la vraie, celle de D'Alembert et Diderot). L'énoncé de l'énigme demande de ne pas demander son reste, et de marcher sur les eaux, ce que l'on doit faire lorsque son bateau est en perdition, et dans ce cas on apprécie d'avoir du secours, y compris celui de Neptune. J'ai eu l'idée saugrenue de chercher les naufrages des bateaux nommés Neptune (et bénéficiant donc de son aide symbolique) sur les côtes de France. Je n'ai trouvé que deux cas : Le 12 avril 1806, le brick Neptune fait naufrage à Omonville. Omonville est une des localisations possibles de Coriallo, la ville antique ayant précédé Cherbourg, c'est à dire Carusburc. L'équipage réussit à se sauver (grâce à l'aide de Neptune ?). Le 7 février 1870, le brick Neptune fait naufrage vers la pointe du Pouldon, tout au sud de Belle-Île. L'équipage (sauf un mousse) est sauvé. Il me semble que ces informations ne seraient pas trouvables dans une bibliothèque en 1993. C'est ce qui me fait dire que cette piste est une fausse piste. Cependant, je ne suis pas au bout de mes surprises : si on trace un trait de Cherbourg à la pointe sud de Belle-île, on traverse seulement deux fois la mer, une fois au nord de la Bretagne et une deuxième fois au sud (grâce à l'alignement miraculeux de l'ouverture du Morbihan entre Locmariaquer et Port Navalo, ad augusta per angusta). On a donc droit (encore une fois) au double secours de Neptune. Si, du sud de Belle-Île, je vise l'Ouverture (Bourges) pour tracer le trait qui m'est demandé, une autre surprise m'attend : La droite pointe du Pouldon - Bourges passe par : Pornichet, dont la devise est Nanti (nautis) neptunus favet amicus : L’ami Neptune est favorable aux marins (ou aux Nantais). Nantes, dont la devise est Favet Neptunus Eunti : que Neptune favorise le voyageur. La coïncidence est incroyable : toujours aidé deux fois par Neptune. La nef encalminée, que nous voyons pourrait bien dans ce contexte être Nantes. Le seul problème est que pour moi, la nef encalminée devrait être le Navire Noir Perché (que je voyais plutôt comme la Maison de Nicéphore Niépce). Voici donc une autre hypothèse : La piste de Saint Guénolé. D'après l'énoncé, je dois laisser Albion dans le dos. Mais n'est-il pas de meilleure illustration de la perfide Albion que ses grandes falaises blanches ? Parmi ces falaises, le record est détenu par le cap Béveziers (Beachy Head) 162 mètres d'altitude. Je trace un trait de Beachy Head à Cherbourg. J'ai Albion dans le dos, je continue vers la Bretagne, en survolant la Manche (première aide de Neptune). Je traverse les Côtes d'Armor et le Finistère, et me retrouve à nouveau sur la mer pendant quelques hectomètres seulement avant d'atterrir à Saint-Guénolé. De là, je regarde l'Ouverture (Bourges) : je suis content, je vois Angers et surtout la maison de Niépce à Saint-Loup-de-Varennes alignés avec Bourges. Mais mon contentement s'estompe vite. La chouette ne peut pas être dans le maison de Niépce. C'est pourquoi je me rabats sur une dernière solution. La piste de St-Peter. En relisant l'énoncé, je vois que je dois aller loin du SEPTENTRION GLACÉ. Il peut s'agir de la direction nord, mais le Nord, c'est aussi (indirectement) autre chose qu'une direction. Vous ne voyez pas ? Je suis sûr que Michel sait ce qu'est le Septentrion glacé, si vous prenez le temps d'attendre sa réponse. Direction Lille donc. De Lille, je trace un trait vers Cherbourg. Mais alors, je n'ai plus Albion dans le dos ? Qu'importe, je l'avais quand je regardais l'Ouverture (Bourges). Je découvrais que Cherbourg, Bourges et Aspres-sur-Buëch sont alignés. Mais alors que fait la Lumière Céleste à Aspres ? La Lumière Céleste = La lumière, c'est l'est donc c'est l'Aube, qui nous éclaire à l'est le matin. En tirant de Fismes à Aspres, Artémis a poussé de sa flèche la lumière de l'Aube vers la spirale Aspres. Ça doit être ça, pour sûr... Maintenant que j'ai Lille dans le dos, je n'y ai plus Albion, mais j'ai changé de phrase, donc plus besoin d'avoir d'avoir Albion dans le dos désormais. Il est maintenant temps de marcher sur les eaux. Mais vers où, et où faire un angle pour voir, par l'Ouverture, la Nef encalminée ? C'est l'astuce du SEPTENTRION GLACE = ST PETER COIN ANGLE. Direction St. Peter Port à Guernesey. De Cherbourg, il faut deux fois l'aide de Neptune, puisqu'on passe au dessus de l'île de Herm et ses faisans. Le passage est étroit (Ad augusta per angusta), mais on arrive à St-Peter Port (clin d'oeil à Victor Hugo, l'auteur d'Hernani, qui y séjourna). De Saint-Pierre Port, je fais un angle et je trace un trait vers Bourges. C'est le trait que je ne dois pas regretter. J'ai maintenant tracé suffisamment de traits pour conclure ! Mais où est la chouette ? Il faut chercher à l'intersection des traits sur la carte. Rappelons dans l'ordre les traits passant par Bourges : le trait de Roncevaux à Bourges Sud et à Carignan, qui m'a permis de découvrir Lille à l'énigme 500 ; le trait Lille-Quéant-Saint-Germain-Laxis-Bourges qui m'a conforté sur Lille à la même énigme ; le trait Cherbourg-Bourges Sud-Aspres qui m'a fait découvrir la lumière céleste (ou celui passant à Golfe Juan, qui ne serait pas très loin) ; le trait St. Peter Port-Bourges. On a donc quatre traits sur l'Ouverture, c'est l'image de l'escarboucle de Dabo : Mais il fallait aussi trouver les deux clefs qui se croisent : une clef peut relier Roncevaux à la Maison de Niépce à l'énigme 600 ; Pour des raisons de simplicité, la deuxième clef peut être le trait à ne pas regretter (de St. Peter à Bourges et à Lyon). Max nous a peut-être fait un clin d’œil en nous faisant tracer un trait partant de Saint-Pierre pour aller à la capitale catholique des Gaules pour représenter une clef du Saint-Siège... La chouette peut être à l'intersection des deux clefs. Mais alors, où se situe la chouette ?
×

Important Information

En utilisant ce site, vous acceptez notre Privacy Policy et nos Terms of Use
We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.